Roadtrip de 3 semaines au Vietnam : mon récit

20 janvier 2018Louisa
En 2017 j’ai fait un des mes plus beaux voyages : 3 semaines au Vietnam. J’ai eu besoin d’un peu de temps avant de pouvoir rédiger cet article. J’avais besoin de digérer, de me poser avant de pouvoir revenir sur ce qui a été la plus belle expérience de mon année 2017. Une aventure incroyable et une expérience inoubliable. 

Je vous retrouve donc pour un petit article d’introduction sur mon voyage au Vietnam. Il sera suivi de deux autres articles un peu plus complets sur mon itinéraire et les différentes étapes du voyage. Le Vietnam a été une expérience inoubliable pour moi. J’attendais beaucoup de ce voyage, mon premier en mode backpackeuse.  Et je dois avouer que je n’ai pas été déçue. On peut même dire que mes attentes ont été satisfaites et bien au-delà. 

     

 

Après un vol de 12 heures, des contrôles de visa qui ont manqué de nous faire louper notre deuxième vol. Puis une course effrénée dans l’aéroport d’Ho Chi Minh pendant notre escale avec nos sacs dans les bras… Nous sommes finalement arrivées à Hanoi à 10h le 6 septembre. 5h de décalage horaire, 33 degrés, de l’humidité, un peu de peur et beaucoup d’excitation.

Hanoi et son ciel blanc, sa chaleur étouffante, son humidité constante. On est arrivées un peu dans la précipitation, et on l’a plus appréciée la nuit que la journée. Une étape obligatoire, mais un peu difficile à surmonter dès l’arrivée. 

Même pas le temps d’une journée sur place, on partait directement le soir pour le nord du Vietnam et ses rizières en terrasse qui nous faisaient rêver. Quelques heures de bus de nuit, arrivée en trombe (et sous la pluie) à Sapa, à 3h du matin. On pensait arriver à 5h du matin, il a fallu improviser : trouver un taxi – qui ne parlait pas anglais. Se croire prises dans une arnaque, finalement arriver à l’hôtel, s’endormir épuisées… Et ne pas entendre notre réveil le lendemain matin.

Sapa et ses rizières. A 1500 mètres d’altitude, Sapa et sa chaleur respirable. Sapa tout vert, qui nous a offert des paysages à couper le souffle, une randonnée magique, une vision du Vietnam traditionnel. 

 

     

 

      

 

A peine un nouveau petit saut d’une journée à Hanoi, qui nous a définitivement laissé un sentiment mitigé et nous étions en route pour la Baie d’Halong. Une étape très très très attendue. Personnellement j’avais décidé de ne pas avoir de trop hautes attentes et je m’attendais à être déçue mais finalement j’ai été super satisfaite. Oui, il y a des touristes, oui c’est un peu l’usine pendant les visites mais quand on le sait ça passe mieux.

Là où les dragons sortent de la mer. La baie d’Halong et ses eaux émeraudes, ses touristes, sa pollution. Mais ses rochers, ses balades en kayak, ses petits singes, ses jolies criques et plages vides. La baie d’Halong.

Après trois jours et deux nuits sur la baie d’Halong, direction Ninh Binh, ou la baie d’Halong terrestre comme on l’appelle. Enfin après 190km de trajet en 5h30 de bus, bateau, bus et taxi, arrivée sous une pluie torrentielle dans un petit guesthouse trop mimi au milieu des rochers. Une étape que j’attendais avec impatience, et qui ne m’a pas déçue.

     

 

     
Encore des rizières, une location de scooter, de la transpiration, de la randonnée. Des pagodes et une  incroyable balade de 3h en barque.

Bien tristes de quitter notre jolie guesthouse, et prêtes pour une étape épuisante du voyage : une nuit de 12h dans un bus. Arrivé à Hue, visite de la citadelle impériale pendant une demie journée (et passage près d’un gros gros typhon). C’est là que notre première journée de la loose nous tombe dessus : annulation de plan, après-midi dans un bus sous la tempête. Arrivée à Hoi An sous la pluie, plus d’électricité dans la ville.. comme une impression de « meh » à la fin de la journée.

      

 

     

 

Mais finalement, on a a-do-ré notre séjour à Hoi An, la vieille ville est trop mignonne, la nourriture est incroyable. Il y a la plage avec la mer de Chine à quelques kilomètres. On a pris un peu de temps pour se reposer et on a beaucoup flâné, ça nous fait un bien fou.

Déception à Hue, émerveillement à Hoi An. Une mini ville lumière, éclairée de centaines de lanternes quand la nuit tombe, un vrai coup de cœur de notre séjour vietnamien. 

Septième étape et pas des moindres : Dalat. Une ancienne station  climatique française, la ville n’a aucun intérêt mais une copine nous a conseillé une super auberge, alors on s’y arrête. On rencontre des gens géniaux, on discute beaucoup, et surtout on prend les conseils de visite du guide de l’auberge. Alors on se retrouve sur des motos avec chauffeurs pour la journée, on part à 90km/heure sur les routes du sud du Vietnam pour découvrir des chutes et une plantation de café.

Dalat, notre surprise non attendue.

 

      

 

Après Dalat et quelques courbatures, notre avant-dernière étape nous attendait : le Delta du Mékong. Une des étapes que j’attendais le plus. Le calme pendant deux jours : le repos, la végétation luxuriante, les palmiers, les marchés flottants, la balade en bateau. C’était une expérience en immersion totale dans une région où personne ne parle anglais. Etape inattendue mais extrêmement ressourçante.

     

Nous avons fini notre voyage à Ho Chi Minh, dans une ambiance de fin de séjour, un peu tristes mais satisfaites de notre aventure incroyable. Le gros highlight de nos deux jours à Ho Chi Minh : la soirée sur un rooftop à siroter un cocktail si peu cher et à admirer la vue impressionnante. On n’avait définitivement pas envie de repartir.

Finalement, c’est pleinement heureuses et satisfaites que nous avons quitté le Vietnam après presque 3 semaines d’aventure. Et qu’une idée en tête : découvrir un peu plus l’Asie.

Je suis restée un peu évasive dans ce récit car je veux garder des choses à raconter dans mes deux prochains articles (partie 1 et partie 2). Je voulais surtout vous transmettre mes sensations concernant ce merveilleux voyage. J’espère que cette introduction vous aura plu. Je vous laisse découvrir si vous le souhaitez la petite vidéo récapitulative que j’ai postée sur ma chaîne youtube.

Comments (2)

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

5 jours à Stockholm : mon récit

28 novembre 2017

Article suivant

J'ai photographié l'hiver (derrière chez moi)

21 février 2018