J'ai photographié l'hiver au Québec

En ces premiers jours de printemps, j'ai pensé qu'il était de bon ton de vous faire un article hivernal. Me voilà donc en train de tenter de poursuivre ma série de photographie des saisons. Après avoir photographié l'automne à Londres, l'hiver chez moi, puis l'automne au Canada, voici quelques modestes images de l'hiver au Québec. Il est difficile de trier et d'éditer ces photos puisqu'elles créent en moi un mélange d'émotions contradictoires : mélancolie, nostalgie, tristesse mais aussi bonheur et réconfort.

Ces images ont le goût particulier de la fin des bonnes choses et des bons moments. Mais elles ont aussi le goût des retrouvailles avec mes proches que je n'avais pas vus depuis 6 mois, le goût des matins gelés et des soirées au coin du feu, le goût des vacances de Noël et des sourires (est-ce que ça a du sens ?). Je les aime particulièrement, vous l'aurez compris, car elles sont pour moi pleines de merveilleux souvenirs. Et les paysages ne sont pas mal, il faut le dire aussi !


| Se réveiller en pleine nature, à quelques centaines de kilomètres de Montréal. Dans une nature blanche où le silence est devenu roi. Se balader autour d’un lac gelé et enneigé en écoutant le bruit de ses pas sur une neige mi-fraîche mi-verglacée. 

     

| Prendre le temps de prendre son temps. Profiter des activités hivernales en ce début de saison, puis rentrer allumer un feu réconfortant dans un chalet douillet.

    


     


     

| Enfiler anorak et pantalon de ski, chausser les chaussures de neige, louer des raquettes, rouler quelques kilomètres et pénétrer dans un parc national blanc et silencieux. Entamer une randonnée qui réchauffe et profiter de la vue imprenable sur un lac bien connu des Laurentides au Québec.


     

| Aller faire le plein de sensations, d’amour et de léchouilles en faisant du chien de traîneau le 25 décembre au matin. Sourire jusqu’aux oreilles et avoir 5 ans à nouveau.

    


| Rouler de longues minutes sur des routes aux bas-côtés enneigés, entourés de sapins et de cascades gelées.

     

     

| Au détour d’une route, un matin par -20 degrés, apercevoir les lueurs d’un soleil levant sur un lac enneigé. Arrêter la voiture, couper le moteur, attraper son appareil photo, sortir sans son pull, son manteau et son pantalon de ski, mourir de froid, mais capturer la beauté du moment, suspendu hors du temps.


     

Voilà pour mes beaux souvenirs de mes dernières semaines au Canada. Je clôture là 6 mois incroyables et je ne cesse de penser au jour où je pourrais retourner m’y installer pour un peu plus longtemps. En attendant je vais tenter de réunir mes forces pour trier et traiter toutes mes photos depuis le 22 juin dernier et enfin vous raconter mes 6 mois d’aventures au Canada.

A très vite,
Louisa

8 choses à faire pour le 8 mars

8 mars. Journée internationale des droits des femmes. Comme chaque année on va répéter que ce n’est pas la journée de la femme, pas la journée pour offrir des roses ou des chocolats. On va hurler contre des marques qui sautent sur l’occasion pour faire du marketing sexiste et sont assez naïves pour nous donner des codes promos sur de la lingerie sexy ou du maquillage (parfois même sur des produits domestiques).
Cette année, on ne va pas porter de rouge à lèvres en soutien aux femmes (n’est-ce pas messieurs), on ne va pas faire de blagues sexistes (on peut espérer), on ne va pas donner la parole à des hommes pour qu’ils s’expriment sur le sujet (hmm.. trop tard non ?)

Alors cette année, pour le 8 mars on fait quoi ?

Nombreux sont les collectifs féministes à organiser des actions un peu partout en France et j’ai trouvé que c’était sympa d’en mettre quelques-uns en avant.

L’UNESCO organise un mouvement contributif qui consiste à créer, enrichir ou traduire des pages Wikipédia de femmes. Chaque personne qui souhaite participer est invitée à choisir à quelle page elle veut apporter sa contribution. Elle pourra ensuite se rendre à l’atelier WIKI4WOMEN qui se tiendra à la Maison de l’UNESCO dans le 7e arrondissement à Paris entre 14h30 et 17h30. Tout ça pour plus d’égalité des genres dans l’espace numérique ! Alors c’est pas génial comme façon de se mobiliser ?

Le collectif MEUFS MEUFS MEUFS lance une campagne d’affichage sur 6 initiatives féministes lancées dans le monde. Pour participer il suffit de les contacter afin de recevoir des affiches à imprimer et aller coller votre ville ! Une belle action pour donner une voix aux féminismes du monde entier et pour soutenir les initiatives pour l’égalité femme-homme. Pour l’instant 5 villes sont prévues (Lille, Paris, Bordeaux, Nantes et Strasbourg) Pour ajouter une ville ou recevoir les affiches, il suffit d’envoyer un mail à meufsmeufsmeufs@gmail.com avec l’objet « 8 mars : je veux coller dans ma ville ». 

     

Cette semaine les Glorieuses ont lancé une pétition contre la précarité menstruelle. Cette pétition est basée sur un sondage réalisé par Les Petites Glo’ (inspirées par la vague de mobilisation écossaise) qui révèle des chiffres affolants :
  • La précarité menstruelle est une réalité. 97% des sondé·es estiment que les protections périodiques sont trop chères.
  • 88% des sondé·es se sont déjà retrouvé en pénurie de protections périodiques à l’école. 49,5% ont été dans cette situation 2 ou 3 fois ; 26% plus de 5 fois et 12% plus de 10 fois.
  • 67,5% ne sont pas suffisamment à l’aise avec le personnel encadrant et éducatif pour demander de l’aide en cas d’oubli ou de pénurie de protection.
  • Leurs règles ont déjà empêché 75,5% des sondé·es de faire du sport ; 41% d’aller en cours et 53% d’entreprendre des activités sociales.
  • 82,5% des sondé·es ne connaissent pas la composition de leurs protections périodiques.

Le but étant avec cette pétition, d’obtenir des distributeurs gratuits de protections périodiques bio dans les collèges et lycées. Alors c’est simple comme bonjour, le 8 mars on signe la pétition des Glorieuses et on fait du bruit sur les réseaux sociaux avec le hashtag #StopPrecariteMenstruelle 


Le 8 mars, c’est aussi l’occasion d’assister à une chouette table ronde sur les féminismes organisée par le collectif Cevyx à Ground Control. Au programme : podcast, tables rondes, ateliers, rencontres littéraires, collecte de produits hygiéniques, installation artistique, coin lecture et même flash tattoos de @violentpassions.tattoo. Un évènement à ne pas manquer !  

Si certain.e.s peuvent mettre la main au porte-monnaie, c’est le moment de soutenir financièrement la Fondation Femmes et sa campagne #MaintenantOnAgit démarrée l’année dernière en faveur des femmes victimes de violences et contre les inégalités femmes-hommes. Par ici la monnaie !

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la BnF, le Centre de documentation de la musique contemporaine, la Sacem et France Musique organisent une table ronde et un concert consacré aux compositrices le 8 mars. Encore un bel évènement pour faire honneur à des femmes invisibilisées au profit des hommes dans ce domaine (et dans beaucoup d’autres, avouons-le). Pour en savoir un peu plus :

Pour celles et ceux qui sont d’humeur à aller manifester, une grève féministe est organisée un peu partout en France vendredi à 15h40. A Paris, la grève/manifestation débutera place de la République. Toutes les femmes sont invitées à participer pour continuer, inlassablement à exiger de nos droits qu’ils soient respectés. 
                                            
En cette journée internationale des droits des femmes, le mouvement Grève de la jeunesse pour le climat a décidé de mettre en lumière le lien étroit entre féminisme et écologie. Pour découvrir pourquoi lutte pour le climat sera féministe ou ne sera pas, vous pouvez aller lire lesmots de Camille et pourquoi pas commencer un nouveau chemin de réflexion, ou rejoindre le mouvement !

Si avec tout ça vous ne savez toujours pas quoi faire vendredi, je ne sais plus quoi faire. Je vous souhaite par avance une journée internationale des droits des femmes pleine de militantisme et d’engagement. Je vous souhaite d’être entouré.e.s de meufs inspirantes et fortes et je suis persuadée que vous êtes cette meuf inspirante et forte pour certaines personnes de votre entourage.

Full love fémniste,
Louisa