J'ai photographié l'hiver au Québec

En ces premiers jours de printemps, j'ai pensé qu'il était de bon ton de vous faire un article hivernal. Me voilà donc en train de tenter de poursuivre ma série de photographie des saisons. Après avoir photographié l'automne à Londres, l'hiver chez moi, puis l'automne au Canada, voici quelques modestes images de l'hiver au Québec. Il est difficile de trier et d'éditer ces photos puisqu'elles créent en moi un mélange d'émotions contradictoires : mélancolie, nostalgie, tristesse mais aussi bonheur et réconfort.

Ces images ont le goût particulier de la fin des bonnes choses et des bons moments. Mais elles ont aussi le goût des retrouvailles avec mes proches que je n'avais pas vus depuis 6 mois, le goût des matins gelés et des soirées au coin du feu, le goût des vacances de Noël et des sourires (est-ce que ça a du sens ?). Je les aime particulièrement, vous l'aurez compris, car elles sont pour moi pleines de merveilleux souvenirs. Et les paysages ne sont pas mal, il faut le dire aussi !


| Se réveiller en pleine nature, à quelques centaines de kilomètres de Montréal. Dans une nature blanche où le silence est devenu roi. Se balader autour d’un lac gelé et enneigé en écoutant le bruit de ses pas sur une neige mi-fraîche mi-verglacée. 

     

| Prendre le temps de prendre son temps. Profiter des activités hivernales en ce début de saison, puis rentrer allumer un feu réconfortant dans un chalet douillet.

    


     


     

| Enfiler anorak et pantalon de ski, chausser les chaussures de neige, louer des raquettes, rouler quelques kilomètres et pénétrer dans un parc national blanc et silencieux. Entamer une randonnée qui réchauffe et profiter de la vue imprenable sur un lac bien connu des Laurentides au Québec.


     

| Aller faire le plein de sensations, d’amour et de léchouilles en faisant du chien de traîneau le 25 décembre au matin. Sourire jusqu’aux oreilles et avoir 5 ans à nouveau.

    


| Rouler de longues minutes sur des routes aux bas-côtés enneigés, entourés de sapins et de cascades gelées.

     

     

| Au détour d’une route, un matin par -20 degrés, apercevoir les lueurs d’un soleil levant sur un lac enneigé. Arrêter la voiture, couper le moteur, attraper son appareil photo, sortir sans son pull, son manteau et son pantalon de ski, mourir de froid, mais capturer la beauté du moment, suspendu hors du temps.


     

Voilà pour mes beaux souvenirs de mes dernières semaines au Canada. Je clôture là 6 mois incroyables et je ne cesse de penser au jour où je pourrais retourner m’y installer pour un peu plus longtemps. En attendant je vais tenter de réunir mes forces pour trier et traiter toutes mes photos depuis le 22 juin dernier et enfin vous raconter mes 6 mois d’aventures au Canada.

A très vite,
Louisa

Aucun commentaire