Passer un long week-end à TORONTO

Il y a des villes comme ça, si on me disait « demain on y retourne » je dirais oui sans réfléchir. Toronto fait partie de ces villes. Ce n’est pas faute d’y avoir été déjà 3 fois, si vous me proposez d’y retourner maintenant tout de suite, je vous suivrais les yeux fermés. Alors je n’y vivrais pas, à Toronto, mais pour y passer quelques jours : quel pied. 
J’ai eu l’immense chance de la découvrir durant 3 saisons différentes, une première fois durant l’été 2014, j’étais en immersion dans une famille américaine à Pittsburgh, et ils m’ont emmenée à la découverte des chutes du Niagara et de Toronto quelques jours. C’était mes premiers pas au Canada

La deuxième fois c’était en octobre 2018, il y a tout juste un peu plus d’un an. C’était quand j’habitais à Montréal et Toronto me paraissait trop proche pour ne pas aller y passer quelques jours. C’est ce que j’ai fait durant un weekend prolongé et c’est cette visite que je viens vous raconter aujourd’hui. J’ai aussi pu la découvrir fin décembre 2018, juste avant de rentrer en France après mes 6 mois au Canada, mais ça je vous raconterai plus tard.

Alors, prêt.e.s ? A défauts de quelques (réels) jours à Toronto, passons-y quelques minutes à travers mon récit et mes photos !


   

Le 6 octobre, je prenais la route accompagnée de deux copines (une de mon école en stage aussi à Montréal et l’autre venue me voir pour trois semaines), une collègue et son copain. Les six heures de route séparant Toronto de Montréal nous paraissent longues mais l’excitation de (re)découvrir une ville et d’être en vadrouille nous tient en haleine.

Après être parti.e.s vers 6h du matin, nous arrivons peu après midi et nous sommes accueillies par un Toronto nuageux et pluvieux. On dit souvent que de n’importe où dans Toronto on peut apercevoir la CN tower, et bien ce jour-là ce n’était pas le cas du tout. 
Évidemment ça ne nous a pas empêchées de rejoindre notre chambre Airbnb dans Kensington, de s’habiller bien chaudement, manger un morceau et partir en balade dans le centre-ville

Ce que j’aime avec Toronto, c’est que bien que ce soit une grande (vraiment grande) ville, on peut quasiment faire tout à pieds. Pendant ce week-end nous avons donc énormément marché, et traversé la ville en long en large et en travers. Notre plan pour l’après-midi était donc de se balader dans Kensington Market puis de passer dans le centre et finalement nous retrouver au Distillery District et en fonction du temps, traverser le lac Ontario en bateau afin de se rendre sur les Toronto Islands pour observer le soleil se coucher sur la skyline (on avait un peu zappé cette partie après avoir vu le temps en arrivant… mais watch out).


     


A peine la ville traversée et les pieds mis dans le Distillery District, nous apercevions le soleil pointer son nez. Nous nous étions dit quelques minutes avant que nous irions sur les Toronto Islands le lendemain, mais en voyant les rayons dorés filtrer à travers les nuages pour la première fois de la journée nous avons immédiatement changé de plan et marché (très rapidement) vers la marina pour prendre un bateau. Dès le départ du bateau, s’offrait à nos yeux un des moments les plus magiques du voyage…


     


    


Pour entamer notre deuxième journée (sous la pluie), nous avons eu envie de commencer par aller faire un tour à Graffity Alley. Située à quelques minutes de marche de Kensington Market, c’est une rue un peu creepy par temps gris dans laquelle on trouve plein de street art. Nous avons eu la chance de voir des grapheurs en pleine œuvre d’art. Le tour est vite fait mais si vous êtes femmes de street art c’est vraiment une visite sympathique.

     

    


     

La suite de notre balade nous a conduit vers le nord de la ville, en repassant tout d’abord par les alentours de Kensington Market, puis par une zone résidentielle avec de belles maisons typiques de Toronto. Nous avons finalement atteint le quartier des universités. Nous avons donc fait un tour au University College et au Victoria College, qui ressemble beaucoup aux universités anglaises d’Oxford ou de Cambridge.


     


     

En fin d'après midi, nous nous sommes dirigées vers le centre ville et la CN tower. J'avais réservé des billets grâce çà mon travail et on attendait un jour où le temps était dégagé pour monter en haut de cette tour de 553 mètres afin de voir le coucher de soleil, malheureusement comme le temps prévu pour tout notre séjour était très incertain, nous y sommes montées alors que c'était très couvert. 

La vue n'en est certes pas moins impressionnante. J'avais beau être déjà montée lors de mon premier séjour au Canada, l'ascenseur qui mène à la plateforme d'observation est toujours aussi incroyable, et la vue sur la ville et le lac Ontario : imprenable. De la haut, la ville semble toute petite, la tour surplombe de loin tous les autres bâtiments de la ville, on aperçoit les ferry qui rejoignent les îles en face, l'autoroute qui passe au pied de la tour et qui conduit aux chutes du Niagara, ainsi que l'immense stade de baseball et même celui de hockey. 

La plateforme est couverte, mais il est possible d'accéder à un niveau où c'est ouvert, le vent est glacial et nous fouette le visage, j'ai les yeux qui pleurent et le nez qui coule : mais quel bonheur. Après avoir fait rapidement le tour en bas, on remonte au chaud et on profite de la vue sur la ville pendant que le jour se couche et que les lumières de Toronto s'allument doucement.



    

     



Le lendemain, nous retrouvons ma collègue et son copain et faisons à nouveau un bout de chemin en covoiturage : direction les chutes du Niagara ! Je vous raconte toute cette journée dans un prochain article.

  
Notre séjour touche à sa fin, il nous reste une matinée avant de reprendre le bus en début d'après-midi. En nous levant ce matin, nous découvrons une ville métamorphosée par le soleil. Fini la grisaille, le crachin et le froid des deux premiers jours : aujourd'hui à Toronto, il fait 25 degrés (c'est improbable et c'est bien la dernière journée avec une météo pareille, dès le lendemain, à notre retour à Montréal, les températures descendent sous les 5 degrés). 

On en profite pour se balader : faire le tour des concept store au Distillery District en admirant la pierre rouge des édifices de cette ancienne distillerie de whisky, déjeuner au St Lawrence Market et retour à Kensington pour récupérer nos affaires avant d'aller prendre le bus, on profite de l’occasion pour checker un point de vue sur la skyline du haut d'un parking (Green P Carpark 68) et c'est déjà l'heure de prendre le bus pour retourner à Montréal.

    

     


     



On pensait que notre aventure s'arrêterait en montant dans le bus mais c'était bien optimiste. Après avoir quitté Toronto, nous avons roulé quelques kilomètres avant de nous retrouver bloqués dans le (très célèbre) trafic des alentours de Toronto. 3h après avoir quitté la ville, le bus est tombé en panne à Ajax à 40km de Toronto (quand je vous dis : le fameux trafic de Toronto...) nous ne sommes finalement arrivées à Montréal qu'à 2h du matin après un trajet long et épuisant. 

Le week-end était une vraie réussite et à peine rentrée à Montréal j'étais déjà très heureuse de me dire que trois mois plus tard je retournais à Toronto et aux chutes du Niagara pour faire découvrir tout ça à ma famille et en hiver !