Traverser la frontière Canada-USA en bus

9 février 2020Louisa

Dans mon article sur Boston, j’écrivais que la ville se situait qu’à 7h de bus de Montréal, qui était elle-même située uniquement à 1h de route de la frontière avec les Etats-Unis. Plutôt que de prendre l’avion pour 1h ridicule heure, j’avais donc décidé de prendre un bus de nuit entre Montréal et Boston. Et donc de traverser la frontière Canada-USA. On entend souvent beaucoup de mythes et légendes concernant le passage de la frontière terrestre entre les Etats-Unis et le Canada. Alors voici en exclusivité pour vous, mon récit et mes conseils.

Le bus depuis Montréal

Au départ de Montréal, plusieurs compagnies de bus proposent des trajets vers les Etats-Unis. Parmi lesquelles Greyhound et Megabus, que j’ai eu l’occasion de tester toutes les deux. Greyhound est un peu plus cher mais peut-être également plus fiable. La fois eu j’ai pris Megabus, mon bus est tombé en panne et j’ai passé deux heures à attendre sur une aire d’autoroute. Mais de ce que je sache, en temps normal ce n’est pas si mal.

Les bus qui partent vers les Etats-Unis, depuis Montréal partent majoritairement du terminal de bus de Berri-UQAM. Mais il est possible de trouver des trajets qui partent depuis l’aéroport (YUL). Il y a plusieurs départs par jour, mais je conseille de prendre le bus qui part vers 23h, histoire de rentabiliser les 7h (ou plus) de trajet.

A savoir sur les trajets en bus en Amérique du nord : 
  • Il y a beaucoup de climatisation, pensez à bien prendre un pull ou un plaid. Même quand il fait 35 degrés dehors ! 
  • Contre toute attente, les bus ne ont pas plus grands et les places ne sont pas plus larges qu’en France 
  • Les trajet en bus sont beaucoup moins répandus qu’en Europe. Il n’y a pas de bus pour aller partout et prendre le bus peut coûter cher
  • Attention : parfois on ne dirait pas, mais les distances sont importantes. Il va falloir prendre votre mal en patience

Les documents à préparer à l’avance

ESTA ou non pour un passage de la frontière Canada-USA ? Vous pouvez, si vous le souhaitez prendre votre ESTA à l’avance sur le site officiel. Il vous suffira alors de présenter le papier à l’agent.e d’immigration à la frontière.

Mais vous pouvez également attendre d’être sur place. Arrivé.e.s à la frontière, les agent.e.s d’immigration vous feront juste remplir le formulaire I-94W et payer 6$. C’est donc un peu moins cher de le faire directement sur place. Vous n’aurez même pas besoin d’avoir de liquide, vous pourrez payer en carte. Pensez bien en revanche à avoir votre passeport et à donner les bonnes informations à l’immigration. 

Le passage de la frontière Canada-USA et la rencontre avec les agents de l’immigration américaine

On entend souvent dire que les agents d’immigration de Etats-Unis ne sont pas là pour rire. Eh bien, ce n’est pas un mythe. Lors de votre passage à la frontière, écoutez bien les consignes et respectez les. Parlez clairement et calmement, donnez les informations qu’on vous demande. N’utilisez pas votre téléphone portable. Bref : pas besoin de vous stresser outre mesure, si vous avez vos papiers importants et respectez les consignes, tout ira bien. 

Et pour rentrer, le passage de la frontière USA-Canada ?

Si vous revenez au Canada par la frontière terrestre, il y  plusieurs choses que vous devez savoir :

  • L’agent.e d’immigration Canadien.ne récupère le papier de l’ESTA si on déclare qu’on revient pas aux USA dans les 3 mois qui par voie terrestre. Attention si vous oubliez de le rendre, vous devrez aller le rendre à YUL. Vous n’avez pas le droit de le garder.
  • Si vous avez un permis de travail : penser à l’avoir sur vous et le montrer si on vous le demande 
  • Si vous avez juste un AVE : vous passerez sans encombre

traverser frontière usa canada bus voiture

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

tour du monde

En 2020, je pars en tour du monde

2 février 2020

Article suivant

incontournables montréal

Montréal : mes incontournables par quartier

16 février 2020